L’ŒIL DES EXPERTS : LA TÉLÉMÉDECINE

jeudi 20 décembre 2018

Depuis le 15 septembre 2018, la téléconsultation est prise en charge par l’Assurance Maladie. Il est donc désormais possible de consulter son médecin chez soi, sans que celui-ci ne se déplace. Les consultations médicales sont effectuées en vidéoconférences sécurisées et peuvent être remboursées, au même titre qu’une consultation en cabinet. Mode d’emploi, avantages, inconvénients : nous vous livrons les clés de la télémédecine sous le regard avisé de Bernard, médecin coordinateur Prévia.

Télémédecine
 

 

 

 

 

 

« Depuis des années, j’accompagne médicalement les bénéficiaires à distance avec une écoute spécifique et rassurante mais sans rentrer dans le soin qui est géré par l’équipe soignante habituelle. En tant que médecin coordinateur, je constate à travers mon activité, la qualité de la communication exclusivement par téléphone.

En effet, il s’avère que ce mode de communication enrichit le dialogue et permet de focaliser l’attention des interlocuteurs sur l’écoute plutôt que sur le visuel.

Par ailleurs, j’ai pu expérimenter l’efficacité de la télémédecine d’urgence dans l’équipe médicale accompagnant les grandes courses de bateau tels que le Vendée Globe et la Route du Rhum. »

bernard-destrubé

 

 

MODE D’EMPLOI

Qui est concerné ?

PREVIA-PICTO-INTERROGATION-DOUTE

Pour pouvoir téléconsulter, il faut faire appel à son médecin traitant. Celui-ci devra avoir déjà vu le patient dans les douze mois précédant la demande de consultation à distance qui s’effectue sur rendez-vous, pour en exclure les urgences. Libre au praticien, avant ou pendant l’examen, de décider si l’état du patient nécessite une auscultation.

 

Équipement

PREVIA-PICTO-SURMESURE-PERSONNALISE-ADAPTE

Ordinateur, tablette et webcam. Le médecin vous interroge comme s’il était face à vous.

 

Moyen de communication

PREVIA-PICTO-ASSISTANCE-LIGNE-TELEPHONIQUE

  • Le courrier électronique ; cependant lorsque vous écrivez à votre médecin, vous ne devez pas vous attendre à une réponse instantanée.
  • Le téléphone et la vidéoconsultation qui permettent un échange immédiat.

 

Déroulé

Image expertise

Entretien avec le patient, examen des documents transmis par le patient ou son représentant. Tout se déroule par une connexion sécurisée grâce au lien que le médecin vous a envoyé au moment de la prise de rendez-vous.

 

Tarif

Euro

Les actes de téléconsultation (de 23 à 70 euros) sont valorisés dans les mêmes conditions que les consultations classiques.

 

Types de téléconsultation

PREVIA-PICTO-SOUTENIR-ACCOMPAGNER

  • Soit un échange entre un professionnel de la santé et un patient qui se connaissent, cela peut être un simple coup de téléphone entre un médecin et son patient.
  • Soit des soins donnés à un patient que le professionnel ne connait pas, un exercice plus difficile.

 

AVANTAGES

  • Lutte contre les déserts médicaux en offrant ainsi aux patients la possibilité d’accéder à des soins appropriés sans avoir nécessairement besoin de ne se déplacer physiquement ni patienter longuement pour recevoir le premier praticien disponible.
Bernard : Étant d’origine canadienne, je peux témoigner que la télémédecine existe depuis des années en raison de l’éloignement de certaines populations (ex : les populations Inuits ou les travailleurs sur sites éloignés)
  • Maîtrise du coût et la maximisation du gain de temps
B. : Une consultation téléphonique bien gérée prendra nettement moins de temps qu’une consultation peu utile au cabinet. Bon nombre de consultations peuvent être traitées par un conseil simple quitte à susciter une consultation de visu en cas d’aggravation.
  • Les motifs de consultation les plus fréquents sont bénins : les inflammations (fièvres, rhume, toux, maux de gorge, gêne oculaire), les problèmes digestifs, les affections de la peau (éruption cutanée, acné, allergie) mais aussi les maux de tête ou les troubles du sommeil. De nombreux patients consultent également pour un renouvellement d’ordonnance ou un suivi de résultats d’analyses sanguines.
B. : La consultation vidéo est aussi particulièrement indiquée dans la prise en charge des enfants car elle offre la possibilité aux parents d’obtenir rapidement un avis et des conseils en cas d’apparition de symptômes. Ils évitent ainsi de passer plusieurs heures aux urgences alors que ce n’était pas indispensable.
  • La télémédecine peut faciliter l'accès aux soins de personnes pour qui consulter des spécialistes notamment s'avère compliqué, comme les détenus. Le fait de devoir sortir un détenu de prison pour l’emmener à l'hôpital est une opération longue et complexe. Dans ce type de situation, la télémédecine se révèle tout a fait appropriée.

 

 

 

 INCONVÉNIENTS

  • La télémédecine ne peut se suffire à elle-même et doit être complétée par des soins réalisés directement en face à face. La raison en est simple, la médecine repose sur 4 principes majeurs : l’interrogatoire, l’observation, la palpation et l’auscultation. Si l’interrogatoire peut être réalisé à distance à l’aide du téléphone, et l’observation (à la limite à l’aide de la visioconférence), la palpation et l’auscultation ne peuvent malheureusement pas être effectuées à distance. Qu’on le veuille ou non, « le numérique ne remplacera jamais un médecin. »
B.  : En effet, lors d’une téléconsultation et donc sans pouvoir recueillir les éléments de l'examen physique, il est primordial que le médecin puisse être entièrement dédié à l’écoute pour ne pas passer à côté d’informations précieuses
  • Les problèmes techniques pouvant être liés à l’informatique (connexion lente ou instable, résolution basse qualité, etc…)
  • Certaines populations (notamment les personnes âgées) peuvent être réticentes à avoir recours à ce type de médecine (difficulté d’utilisation ou méfiance envers la confidentialité)
  • Le lien unique existant entre un médecin traitant et son patient peut difficilement être remplacé par la télémédecine. En effet, un généraliste est souvent plus qu’un médecin et a parfois un rôle social que l’on peut difficilement imaginer par consultation vidéo.

 

 

En CONCLUSION 

Il est indéniable que la télémédecine est amenée à se développer et à modifier les pratiques médicales ainsi que les habitudes des patients. Toutefois, l’accroissement actuel des plateformes de télémédecine interroge sur un risque d’ubérisation des prestations médicales.

 

B. : Sans pouvoir la remplacer, la télémédecine peut être un complément intéressant à la médecine de proximité.